Chères lectrices, chers lecteurs,

Pour commencer ce billet n° 50 (juin 2020), « j’espère que vous allez bien ».

Souvent dite par politesse ou par automatisme pour entamer, relancer ou conclure une conversation, cette phrase magique constitue, en ces temps d’épidémie, une entrée en matière plus ou moins obligée lorsqu’on interagit avec quelqu’un.

Pour ma part, j’ai besoin de ressentir intimement ce qui me fait agir. Ma priorité est toujours – avec des exceptions bien sûr, l’être humain n’étant pas parfait – de penser sincèrement ce que je dis ou que j’écris. Et cela vaut pour les 6 mots ci-dessus. Je me soucie, en conscience et en présence, de votre état, moral et physique, à l’instant T où je les énonce.

Avec humilité, être pleinement présente à ce que je fais et ce que je pense, c’est mon leitmotiv depuis maintenant plusieurs années, avant même l’avènement de la méditation de pleine conscience. C’est une quête absolue pour moi. D’autant qu’il ne m’est pas facile de rester calme lorsque les sollicitations affluent et que le mauvais stress prend le pas sur le bon ! Trop entière pour être légère, je suis (parfois !) un vrai poids pour mon entourage 😉

Prendre soin des autres et prêter attention à son environnement, cela correspondait à deux réalités lorsque j’étais enfant :

  • D’une part, il fallait faire attention aux dangers potentiels et réels qui m’entouraient.

J’ai le souvenir d’avoir ressenti, petite, beaucoup de peur et de méfiance. J’étais tendue, sur le qui-vive, toujours plus ou moins en alerte, comme un chien de garde, jusque dans mon sommeil. Il m’était impossible de savourer sereinement les moments de joie car j’avais remarqué que des événements difficiles survenaient ensuite.

Prendre soin de soi est venu très vite, en grandissant, avec la nécessité de me protéger moralement et physiquement dans des circonstances compliquées.

Petit à petit, j’ai considéré ce qui m’entourait avec une prudence raisonnable, sans méfiance excessive. J’ai ainsi réussi à mettre K.-O. toutes mes angoisses ou presque !

  • D’autre part, cela faisait partie d’un ensemble de valeurs éducatives transmises par ma famille et que je n’ai jamais rejetées : la conscience, le respect, l’attention et l’écoute des besoins de ce qui existe autour de moi (végétaux, humains, animaux, objets). Mais curieusement pas de mes propres besoins – que j’ai cherchés et trouvés par moi-même plus tard !

Aujourd’hui, prendre soin est devenu également indispensable pour bon nombre de mes semblables.

Prendre vraiment soin de la Planète et prendre en compte réellement ce que ressentent nos proches, ou plus largement, nos amis, nos voisins, nos commerçants, nos clients, nos collègues : la tâche peut sembler ardue à certains, notamment si on ne prend pas le temps d’en parler entre personnes concernées.

Aussi difficile soit-elle, considérons que c’est « mission possible » justement !

Je choisis de voir l’être humain comme un être débordant de bonté, apte à ralentir son rythme pour observer, voire contempler ce qui apparaît sur son chemin de vie.

Naïveté pense-t-on ! Émerveillement et sagesse, je leur réponds.

Je remercie ma famille, source de joies et de peines comme toute famille.

Car elle m’a permis, au fil d’un long parcours personnel pavé de réflexions et de rencontres clés, de comprendre et d’accepter que la Vie est une alternance de moments heureux et malheureux reliés par un fil rouge : prendre soin de soi aussi bien que de l’extérieur à soi.

Plus qu’une mode – Take Care of Our Planet – ou qu’une orientation, par exemple avec les métiers du care (=soin), se soucier, prendre soin de quelque chose ou de quelqu’un et rechercher le sens dans ses actions semblent former un trait de caractère qui ne demande qu’à s’épanouir chez tout le monde.

Céline

©Céline Bouvier Barache

www.celinebouvierbarache.com

La relecture, la correction et la mise à jour des documents professionnels, rédigés ou traduits en français, font partie intégrante de leur conception. Installée en free-lance dans la région parisienne, j’accompagne votre équipe au cours de ces étapes. Contactez-moi et nous identifierons ensemble la réponse la plus appropriée à votre demande.      

Partager cet article :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *